La sécurité privée face à l’uberisation

10 novembre 2016  |   Actualités,Communication

Le Conseil national des activités privées de sécurité a réuni mardi 8 novembre à la Maison des Océans, à Paris, les organisations professionnelles de la sécurité privée, des avocats, les administrations publiques et des spécialistes de l’uberisation, lors d’un séminaire consacré à l’émergence du modèle « Uber » dans le secteur de la sécurité privée. Ce premier séminaire thématique a rassemblé 150 personnes.

Les échanges ont permis de mieux définir l’uberisation, tendance de fond de l’économie des services. Elle correspond à la mise en œuvre de plateformes numériques de mise en relation des différents acteurs d’un secteur (employés, entreprises prestataires, clients) et est un défi non seulement économique mais également juridique.

La sécurité privée n’échappe pas à cette tendance, mais la volonté d’une professionnalisation effective du secteur et le refus de sa paupérisation ont été fortement rappelés. Les acteurs de la sécurité privée ont par ailleurs souligné leur souhait que les plateformes numériques de mise en relation des employés, employeurs et clients, quelques soient leurs formes et modalités de fonctionnement, puissent être autorisées et contrôlées par le régulateur.

La multiplicité des intervenants a permis d’établir les questions précises à traiter : auto-entrepreneuriat et droit du travail, ainsi que statut juridique des formes d’intermédiation au regard du livre VI du code de la sécurité intérieure.

Le CNAPS, par ce séminaire, a ouvert une réflexion qu’il poursuivra dans les semaines à venir.